Guendalina Flamini

Accueil
Guendalina Flamini - Glassy Eyes
EditionsVeliplanchistes

Guendalina Flamini sort son premier beau livre de photographies Glassy Eyes.

Jeune photographe italienne habitant à Paris, Guendalina s’est spécialisée dans la photographie de concert, les portraits d’artiste, les corps masculins.


Biographie

Guendalina Flamini a grandi au milieu de la beauté immortelle de Rome. Après des études de Cinéma, et en particulier de Montage, son œil photographique se tourne vers la figure humaine qu’elle saisit principalement dans son expression scénique. À Paris depuis 2012, elle se professionnalise dans la photographie et travaille pour le magazine papier Longueur d’Ondes et les web-magazines Gonzaï et Concert mag ; ses photos ont été publiées dans Rolling Stone magazine et Les Inrocks.

Glassy Eyes

Derrière un click se cache un journal intime, la projection de tout le ressenti vital de Guendalina Flamini, ses frustrations et surtout la sublimation d’un désir très profond que sa personnalité cache à elle-même : projeter sur la figure masculine une envie autre, plus charnelle, faire apparaître l’érotisme qu’un homme possède lorsqu’il est sur scène. Les hommes deviennent immédiatement images et sublimations, ils ne sont plus humains, ils sortent de la normalité, la photographe leur ôte leur statut d’êtres vivants, ils deviennent son image et sa figurine pour un instant.

Glassy Eyes Guendalina Flamini

Presse 

Fisheye : « Le résultat est brut, spontané, saisissant. Une collection de clichés captant l’instant réel, un moment de vulnérabilité ou une émotion forte. Dans ces lieux bondés, mouillés par la sueur et la bière, elle s’enfonce dans le public et s’approche au plus près des artistes, essayant de capter leur profondeur. « 

Songazine : « Tout au long de l’ouvrage, la nudité est artistique, les déhanchés impressionnants saisis sur le vif du sujet, en plein concert et l’intensité salués par le talent et le cadrage se jouant en une fraction de secondes de clic. Un très beau cadeau pour les fêtes de fin d’année ou se faire plaisir visuellement. « 

Radio Campus : « Isolant chacune de ces expressions et chacun de ces mouvements, Guendalina Flamini transcende la pratique de la photographie de concert au profit d’une recherche esthétique qui construit un regard sur la beauté et l’érotisme des corps masculins. »

Pop’n’Shot :  » « Glassy Eyes » est le reflet de ce travail de passionnée qui porte l’humain au coeur de sa vision. La communion entre musiciens et public, l’érotisme qui se dégage d’un corps sur scène, voilà tant de thèmes que l’on retrouve page après page. Les petites salles parisiennes intimistes et les groupes qui font le rock d’aujourd’hui, le vrai y sont capturés par l’oeil savant d’une artiste à connaître absolument. »

L’imprimerie Nocturne :  » Un tourbillon à l’image des instants qu’elle capture : bruts, éphémères, vibrants. Corps en sueurs, hurlements au micro, slam dans un public survolté, les photographies sont au plus près, ou au cœur, de concerts souvent souterrains. »

Longueur d’Ondes :  » À la recherche de frissons musicaux, elle a su avec son appareil – un 5D Canon – capter toute la chaleur des caves underground à la découverte de formations toujours plus révoltées. « 

Related Post

S'abonner à notre newsletter